PROGRAMME : 


Debussy : Danse sacrée – Danse profane*

Beffa :  Concerto pour harpe*

Honegger : Pastorale d’été

Bizet : Jeux d’enfants

 

Entracte (10-15mn)

 

Bizet :  Symphonie

 

Orchestre Symphonique Région Centre Val de Loire

Direction musicale : Patrick-Marie AUBERT

Soliste harpe : Madame Aliénor MANCIP*

 

La fête des instruments à vent au Châtelier pour ce concert du 24 juin

 

Premiere partie du concert : Ensemble Kairos  (quintette à vent)

 

 

Kairos est né de l’amitié entre deux musiciens et de leurs écoutes enthousiastes d’un ensemble Néerlandais, créateur de cette instrumentation originale:  clarinette, hautbois, saxophone, clarinette basse et basson. Sollicitant quelques amis séduits par cette aventure, l’ensemble voit le jour en septembre 2016.

 

Quelle est la spécificité de ce quintette? Tout en s’inscrivant dans la grande tradition des ensembles à vents français, la présence du saxophone, habituellement absent dans le quintette traditionnel, fait de ce quintette une formation composée  exclusivement de bois et d’instruments à anches. Cette grande originalité tient aussi à la présence en son sein d’une seconde clarinette, la clarinette basse .

 

Sa sonorité ronde et suave , permet à cette formation d’atteindre une homogénéité de timbres exceptionnelle. Sa capacité à revisiter un répertoire baroque , classique et romantique,avec un éclairage nouveau et séduisant, en fait tout son intérêt. Tout en suscitant déjà, parallèlement, l’intérêt de nombreux compositeurs d’aujourd’hui , qui écrivent pour elle. Cette instrumentation peut , sans nul doute , devenir rapidement un des nouveaux standards de la musique de chambre. Kairos Reed Quintet, est à ce jour en France, le seul à promouvoir cette instrumentation.

 

Kairos, ou le temps opportun, propice à vous faire découvrir et partager de nouveaux horizons musicaux.

 

Kairos Reed Quintet :

 

Clarinette: Angelica Retana

Hautbois : Michaela Hranbakova

Saxophone: Pascal Rousseaud

Clarinette basse: Rémy Duplouy

Basson: Sophie Raynaud

 

Programme qui sera interpreté par l'ensemble 

 

Claude Debussy (extraits ) , arr Eduart Wesly
- Epigaphes Antiques , 
  Pour invoquer Pan,dieu du vent d’été.
  Pour un tombeau sans nom.
  Pour que la nuit soit propice.

Robert Schumann ( extraits),  arr Raaf Hekkema
-Waldszenen,


Durée d’environ 30 ‘'

 

 

 

Deuxième partie : Ensemble instrumental à Vents de Paris

 

Une Association (désignée sous le titre de Quintette à vent de Paris) a été créée en 1928 par Roger Cortet, flûtiste, Louis Gromer, hautboïste, André Vacellier, clarinettiste, René Reumont, corniste et Gabriel Grandmaison, bassoniste, dans le but de donner des concerts publics.

 

Le 15 avril 19663, ces artistes désirant se retirer de la vie musicale cèdent d’un commun accord le titre de Quintette à Vent de Paris à Jacques Castagner, flûtiste, Robert Casier, hautboïste, André Boutard, clarinettiste, Michel Bergès, corniste et Gérard Faisandier, bassoniste. À la suite de son retrait, Gérard Faisandier sera remplacé par Paul Hongne en 1969.

Ces cinq interprètes parcouraient déjà le monde depuis 1944 (Europe, États-Unis, Canada, Cuba, Argentine, Brésil, Uruguay) sous le nom de Ensemble Instrumental à Vent de Paris.

Ils obtiennent le Grand Prix de la Critique Internationale à Buenos-Aires en 1952, le Prix d’Interprétation d’Exécution Musicale à Genève en 1954 et le Grand Prix National de l’Académie du Disque Français à Paris en 19632.

Ce titre d’Ensemble Instrumental à Vent de Paris a été cédé en 1980 à Christian Chéret (flûte), Daniel Sapin (hautbois), Jean-Noël Crocq (clarinette), Alain Noël (cor) et Jean-Claude Montac (basson) puis en 1990 à de jeunes musiciens sous la direction de Eric du Faÿ, corniste.

 

2 Cors :

Eric du Fay 

Xavier Faure

 

2 Clarinettes :

Angelica Renata Ramos

Rémy Duplouy 



2 Hautbois : 

Michaela Hranbakova

Sidonie Milot



2 Bassons : 

Sophie Raynaud

 Yves Pichard

 

Programme qui sera interpreté par l'ensemble 

 

Mozart / Serenade for Winds in C minor, K. 388



Ludwig van Beethoven /// Octet in E flat major Op 103



 

Durée d’environ 50 ‘'

 

L’Orchestre Symphonique du Loiret existe depuis 2001 et il sillonne

les communes de son département avec des concerts découvertes du répertoire symphonique. Il est soutenu par le Conseil Départemental et la ville de Saint-Jean de la Ruelle. Il organise des concerts didactiques à

destination des scolaires en lien avec l’éducation nationale. Il développe de nombreux projets (concours de composition, stages d’orchestre…)

 

L’ensemble vocal Cantamici est né en octobre 2015 de la volonté de quelques choristes et amis ayant travaillé avec Philippe Caillard, de vivre une aventure vocale en plus petit comité. Ayant pratiqué le chant ensemble de longues années et vivant entre les régions orléanaise et parisienne, ces chanteurs amateurs semiprofessionnels

ont tous une formation musicale poussée, chantent pour certains en tant que solistes et sont eux-mêmes professeurs de formation musicale ou chefs de choeur. L’ensemble Cantamici couvre un large répertoire allant de la musique baroque au romantisme allemand, en passant par les

compositeurs français du 20e siècle. Il ne se ferme aucune perspective et entend explorer de nombreuses contrées musicales.

 

Sous la direction de Stéphane Laberdure

 

PROGRAMME :

1ère partie :

Lamentations de Jérémie de Francesco Durante

Magnificat d’Antonio Vivaldi

2ème partie :

Gloria d’Antonio Vivaldi

 

LAMENTATIONS de JEREMIE de Durante

Francesco Durante a été élève d’Alessandro Scarlatti et a développé sa renommée également comme professeur avec, parmi ses élèves, un certain Pergolèse. Le livre des lamentations ou « Lamentations de Jérémie » est constitué de cinq poèmes déplorant la destruction de Jérusalem, probablement composés en Judée ou par des Judéens en exil. Il est traditionnellement attribué au prophète Jérémie. Son contenu se rapporte à une période entre 598 av. J.-C., date de la première déportation, et la prise de Babylone par Cyrus en 538 av. J.-C. extrêmement abondante. Il est regardé au xixe siècle comme le chef de l'école musicale moderne. Ces « Lamentations », écrites pour choeur, solis et orchestre, sont de toute beauté mais pas nécessairement très fréquemment interprétées. Elles méritent pourtant d’être exécutées tant leur beauté et leur profondeur sont fascinantes.

 

MAGNIFICAT de Vivaldi

Ce Magnificat est traditionnel dans sa conception, avec alternance de séquences rapides et lentes, de passages de choeurs et solistes. Vivaldi fait de ce Magnificat un véritable chant de louanges, laissant s’exprimer tout son talent musical et mettant sa ferveur au service de ce chant

d’hommage à la Vierge. Le poignant « et misericordia » est un bel exemple de la beauté et de la

sensibilité de cette oeuvre qui a fait la renommée de Vivaldi de son vivant même, et qui est jouée sur tous les continents. Ce magnificat est écrit dans un style noble, majestueux et emprunt d’un

certain lyrisme.

 

GLORIA de Vivaldi

Parmi les oeuvres les plus célèbres d'Antonio Vivaldi, le Gloria est un exemple représentatif de la musique religieuse à Venise à cette époque de transition que fut le début du XVIIIe siècle. Une présentation du contexte historique et des sources de cette oeuvre somptueuse s'ajoute à une brève lecture stylistique du langage musical de Vivaldi tel qu'on peut le définir dans ce Gloria, en quelques traits concis : une écriture concertante qui se situe sur plusieurs plans (les effectifs, les registres, les différents types d'écriture...), une bipolarité fonctionnelle de la marche harmonique (entre la transition tonale et la variation), enfin les différents types de fugue. Tout ceci avec un goût des contrastes qui rend cette oeuvre aussi majestueuse. Le choeur d’introduction, le mystérieux et sombre « Et in terra pax, » les duos entre sopranos, sont d’incontestables réussites.

 

 

Parodie de la vie et des nuits parisiennes, satire de la mythologie mais aussi gloire militaire, de ses plumets et galons, le Quatuor au fil du Bel Canto vous invite pour une soirée de fantaisie et d’étincelante gaieté. Laissez-vous surprendre et entraîner par les airs populaires d’amours capricieux, de quadrilles, de valses, nourrissant l’esprit et la mode du XIXème siècle et du début du XXème siècle. De la Vie parisienne à la Grande duchesse de Gérolstein, en passant par Orphée aux enfers, la Veuve joyeuse, Ciboulette, les Contes d’Hoffmann, La Belle Hélène, Les Mousquetaires au couvent… plongez au cœur de la « Belle Epoque », de son tumulte musical, de ses aspirations, de sa                                                                                  modernité et de son goût pour les                                                                               galops infernaux…

 

 

Programme :

AIRS      

 

 

 

Offenbach            La Grande Duchesse, "Ah que j’aime les militaires"             

 

Offenbach            La Périchole, "Oh mon cher amant je te jure"          

 

Lehar                    La Veuve joyeuse, Chanson de Vilja                                          

 

J. Strauss II           La chauve souris, "mon cher marquis"                                    

 

Lehar                    Le pays du sourire, "Je t’ai donné mon coeur"         

 

Offenbach            La Belle Hélène, air de Pâris "au Mont Ida"              

 

Offenbach            Les Contes d’Hoffmann, Air de Coppelius                 

 

Benatzky              La bonne auberge du cheval blanc, air de Célestin 

 

 

 

DUOS

 

 

 

Lehar                    Veuve Joyeuse, "Heure exquise"                                

 

Offenbach            La Belle Hélène, duo d’Hélène et Pâris                      

 

Varney                 Les Mousquetaires au couvent, Couplets des pensionnaires

 

Audran                 La Mascotte, duo des dindons                                   

 

Offenbach            La Périchole, duo du muletier et la jeune personne               

 

Offenbach            La Périchole, duo l’espagnol et la jeune indienne    

 

 

 

 

 

QUATUORS

 

 

 

Hahn                    Ciboulette, "Amour qui meurs, amour qui passe"

 

Offenbach            Orphée aux enfers final acte 1 à partir de la page 79 « Gloire à Jupiter »         

 

Offenbach            Orphée aux enfers « Galop infernal »                                       

 

Offenbach            La vie parisienne, Final acte 1 à partir de "Nous venons, arrivons de tous les pays du monde"               

 

Lopez                    Méditerranée, Final                                                                    

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

les noms définitifs des artistes :

 

Inès Hubert-Chiché, soprano

 

Anne-Claire Couchourel, mezzo

 

Louis Héol Castel, ténor

 

Arnaud Kientz, baryton

 

Maxime Neyret, piano

 

 

 

 

 

 

 

Parodie de la vie et des nuits parisiennes, satire de la mythologie mais aussi gloire militaire, de ses plumets et galons, le Quatuor au fil du Bel Canto vous invite pour une soirée de fantaisie et d’étincelante gaieté. Laissez-vous surprendre et entraîner par les airs populaires d’amours capricieux, de quadrilles, de valses, nourrissant l’esprit et la mode du XIXème siècle et du début du XXème siècle. De la Vie parisienne à la Grande duchesse de Gérolstein, en passant par Orphée aux enfers, la Veuve joyeuse, Ciboulette, les Contes d’Hoffmann, La Belle Hélène, Les Mousquetaires au couvent… plongez au cœur de la « Belle Epoque », de son tumulte musical, de ses aspirations, de sa modernité et de son goût pour les galops infernaux…

 

 

 

 

 

 

 

 

COSI FAN TUTTE

 

Musique latine (musique et chants)

 

Les musiciens :
Emmanuelle NAHARRO, chanteuse
Philippe LEGRAND, flûtiste 
Véronique AUDOLI, violoniste 
Martial HUGON, clarinettiste 
Guy BORDERIEU, percussionniste 
Les arrangements sont réalisés par Michel HILGER, à la fois musicien, écrivain et peintre.
Un programme de musique espagnole et sud-américaine allant de Villa-Lobos à Piazzolla.
Poésie, ferveur, sensualité !

 

 

 

 

 

PROGRAMME  

 

 

1- Cachimbo du Chili de Serge ARRIAGADA

2- Se equivoco la paloma de R. ABERTI/C. GUASTAVINO

3- Bolero latino de S. ARRIAGADA

4- Combat del omni de F. MOMPOU

5- Jo et pressentia com la mar de F. MOMPOU

6- Danse Marchinha de S. ARRIAGADA

7- Ave Maria de Astor PIAZZOLA

8- Habanera de S. ARRIAGADA

9- Zamba d’Argentine de S. ARRIAGADA

10-Prélude de la Suite Zarzuela de la Tempranica de GIMENEZ/A.BLONDEL

11-Allegro

12-Tempo de Zapateado

 

Arrangements de Michel HILGER

Soprano: Emmanuelle NAHARRO

Flûte: Philippe LEGRAND

Violon: Véronique AUDOLI

Clarinette basse: Martial HUGON

Percussions: Guy BORDERIEUX

Association loi 1901,

"Les Amis du Châtelier "

 

Château du Châtelier

Paulmy en Indre et Loire

 

tèl: 06 99 01 62 62

mail: lesamisduchatelier@gmail.com

 

Tarifs : 14 euros,

gratuit pour les moins de 16 ans

10 euros pour les adhérents

 

 

Adhésion à l'association :

15 euros/an

 

Membres bienfaiteurs : 25 euros

 

Gitelechatelier